Dans l'interminable ennui de la plaine
 

 

Paul VERLAINE (1844-1896)

Poète français.  Être complexe et déroutant, habité par un étonnant génie, Verlaine a subi son destin plus qu'il n'a dirigé sa vie. Par la variété même de ses tentatives, il a puissamment agi sur tous les poètes venus après lui et il a écrit des dizaines de poèmes qui vivront aussi longtemps que notre langue.

 

 

Dans l’interminable
Ennui de la plaine,
La neige incertaine
Luit comme du sable.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune,
On croirait voir vivre
Et mourir la lune.

Comme des nuées
Flottent gris les chênes
Des forêts prochaines
Parmi les buées.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune.
On croirait voir vivre
Et mourir la lune.

Corneille poussive
Et vous, les loups maigres,
Par ces bises aigres
Quoi donc vous arrive ?

Dans l’interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable.

 

Paul VERLAINE (1844-1896)

 

Photo en provenance du Web

 


 

 

Retour aux textes

 

Retour à l'accueil

 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2016