Les soleils de juillet (extrait)

Auguste LACAUSSADE  (1815-1897)

Poète français extrêmement brillant. Fruit de l’union libre entre un avocat de grande famille et une métisse, il est ce qu’on appelle à l’époque un « quarteron », ayant un quart de sang de couleur, statut qui le marquera profondément et influencera toute sa vie.

 
 

[...] Les voici revenus, les jours que vous aimez,
Les longs jours bleus et clairs sous des cieux sans nuage.
La vallée est en fleur, et les bois embaumés
Ouvrent sur les gazons leur balsamique ombrage.
Tandis que le soleil, roi du splendide été,
Verse tranquillement sa puissante clarté,
Au pied de ce grand chêne aux ramures superbes,
Amie, asseyons-nous dans la fraîcheur des herbes ;
Et là, nos longs regards perdus au bord des cieux,
Allant des prés fleuris dans l’éther spacieux,
Ensemble contemplons ces beaux coteaux, ces plaines
Où les vents de midi, sous leurs lentes haleines,
Font des blés mûrissants ondoyer les moissons. [...]

 

Auguste LACAUSSADE  (1815-1897)

 

Photo en provenance du Web

 

 

 

 
 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2018