Et puis, le travail...

Khalil GIBRAN (1883-1931)

Khalil Gibran figure en bonne place parmi les poètes et peintres issus du Moyen-Orient, grâce notamment à son recueil « Le Prophète ». Né au Liban, il a ensuite séjourné en Europe et surtout aux États-Unis où il a passé la majeure partie de sa vie. On l'a souvent comparé à William Blake, et il est appelé par l’écrivain Alexandre Najjar le « Victor Hugo libanais ».

 

 

Alors, un laboureur demanda: « Parle-nous du travail ».

Et le prophète répondit : « C'est en travaillant qu'on marche au rythme de la terre. Celui qui ne fait rien devient étranger aux saisons; il s'écarte de la procession de la vie qui s'avance, fièrement soumise, vers l'infini.

Celui qui travaille est une flûte à travers laquelle le murmure des heures se transforme en musique. Lequel d'entre vous voudrait être un roseau muet alors qu'autour de lui tout chante à l'unisson ?

On vous a dit que le travail est un malheur et le labeur une déchéance.
Moi je vous dis : lorsque vous travaillez, vous réalisez une part du rêve de jeunesse de la terre, celle qui vous est destinée.

Travailler, c'est aimer la vie. Et aimer la vie dans le travail, c'est être initié au secret de la vie.

Le travail est vain quand il est fait sans amour. Mais si vous travaillez avec amour, vous créez des liens avec vous-même, avec les autres et avec le monde entier.

Qu'est-ce donc que travailler avec amour ? C'est tisser une étoffe avec le fil pris dans votre giron, comme si votre bien-aimée devait porter le vêtement. C'est bâtir une maison avec amour, comme si votre bien-aimée devait y habiter. »

 

Khalil GIBRAN (1883-1931)

 

Image en provenance du Web

 


 

 

 
 

Conception graphique Prélude
Tous droits réservés Copyright © 2016